Comment choisir ses produits de la mer de façon plus durable ?

December 6, 2020
-
2 min
Durable
Comment choisir ses produits de la mer de façon plus durable ?

Comment consommer des produits de la mer, respectueux des contraintes environnementales et sans provoquer l’épuisement des stocks ? Quels poissons privilégier, et en quelle saison ? De quelle provenance ? Pêchés par quel outil? Quel label privilégier ? 

Voici un petit guide qui devrait pouvoir vous aiguiller. 

Bannir certains poissons...

Les poissons à bannir et à éviter 

Certains poissons de par leur mode d’élevage ou leur teneur en pollution dont à bannir : Dorade rose, dorade sébaste, empereur, flétan de l’atlantique, grénadier, hoki, lingue franche et lingue bleue, sabre noir, saumonette, légine australe.

Tandis que d’autres poissons, pour notamment la préservation de l'écosystème marin, sont à éviter: Anguille européenne, bar de chalut, bulot, cabillaud, carrelet, crevette rose, eglefin, espadon, lotte, merlu européen, moule sauvage, raie, saumon de l’atlantique, sole, thon rouge/germon/Obèse/albacore, turbot, vivaneau.

...Pour en privilégier d’autres 

Pour le poisson d’élevage :

Il est recommandé de favoriser les poissons certifiés AB et d’espèces herbivores de types : tilapia, pangasius, carpe. 

Pour les espèces sauvages :

En prenant en compte la préservation de l’écosystème, les poissons d’espèces sauvages doivent être pêchés uniquement quand les animaux ont atteint leur taille de maturité sexuelle.

Les espèces à privilégier :

On priviligiera cette fois-ci tout ce qui est : Bar (élevage bio), carpe, chinchard, colin, coquille saint-jacques sauvage, crevette grise, dorade grise, dorade royale sauvage, flet, limande, truite (élevage bio), le poisson lapin (aussi appelé signal sombre ou cordonnier blanc), les poissons bleus non prédateurs (sardines, anchois, maquereau, hareng) et mollusques (moule). Note essentielle, le choix des poissons doit bien entendu, pour être durable, se faire en harmonie avec les saisons. 


Acheter en fonction des labels et des techniques de pêche 

Privilégier le “Sans DCP” 

Certaines boîtes de conserve de thon affichent la mention « pêché à la ligne » ou « pêché sur banc libre ». Cette mention, qui n’est pas une certification, ni un éco-label, signifie que les poissons ont été capturés sans utiliser de Dispositif de Concentration du Poisson (DCP), qui a pour conséquences néfastes d’entraîner un changement du comportement des poissons et des prises non désirées.

Privilégier l’éco-label public : “pêche durable” 

Produits respectueux des normes internationales mais également de critères sociaux et de qualité. Il intègre les critères “écosystème”, “environnement”, “social” et “qualité”. Il prend également en compte certains critères omis par les autres éco-labels comme l’énergie, les déchets, la pollution, la rémunération, la sécurité à bord ou la qualité du produit.

Se méfier du label MSC

Il répond aux règles internationales fixées en fonction des données scientifiques sur la durabilité des stocks. Hélas, une étude de l’association Bloom, révèle que le label MSC certifie principalement des pêcheries industrielles destructrices puisque seul 7% des pêcheries certifiées par MSC relèvent de la petite pêche à faible impact. Mieux vaut donc s’en méfier.